Le serious game : outil efficace de sensibilisation et d’acculturation en entreprise

7.9.20
par
Anne-Lise
Lecture
6 minutes
Logo linkedinLogo twitterLogo facebookLien partage
Comment sensibiliser, aider et motiver les collaborateurs d’une entreprise à appréhender des sujets transverses à fort enjeux comme la transformation digitale, l’innovation, la data, l’expérience client… d’une manière efficace et peu consommatrice en temps ? Le Serious Game est un des outils qui a fait ses preuves.

De nombreuses entreprises et organisations cherchent à faire émerger des sujets transversaux (l’innovation, la data, l’expérience client…) comme culture plutôt que comme département dans l’entreprise. L’objectif est de sortir ces sujets des services experts cloisonnés pour les faire appréhender par le plus grand nombre afin de rendre l’ensemble des collaborateurs acteurs du changement. Ce sont de grands défis pour lesquels les entreprises ont besoin d’outils concrets.

Chez Bewizyu nous pensons qu’il n’existe pas une solution unique mais qu’ils faut plusieurs ingrédients majeurs pour relever ces défis de l’acculturation. Le Serious Game est un de ces ingrédients utiles pour sensibiliser, éveiller la curiosité des collaborateurs.


Crédits : Adobe Stock

Qu'est ce qu'un Serious Game ?

Un Serious Game ou jeu sérieux est un jeu qui permet d’allier une intention sérieuse (apprendre, entraîner, informer, progresser, sensibiliser, acculturer…) et du divertissement. C’est un jeu qui a un but principal autre que la distraction, l’amusement. En d’autre terme, c’est une méthode pour transmettre un message, des informations par la mise en pratique dans un contexte ludique et agréable.

Dans les définitions que l’on trouve parfois du Serious Game il y a une notion qui intègre l’informatique. Je n’ai pas souhaité vous la donner ainsi car même si les jeux vidéos et le numérique sont souvent le support privilégié des jeux sérieux, il existe d’autres alternatives. Ces alternatives parfois “hybrides” phygitales ou même uniquement physiques sont d’ailleurs de nouveaux sous les projecteurs car elles permettent d’allier plus facilement objectifs pédagogiques ou de sensibilisation et cohésion d’équipe, collaboration. Le numérique et la technologie ne sont pas suffisants pour impacter les motivations. C’est un levier mais ce n’est pas le seul. C’est pourquoi un Serious Game n’est pas obligatoirement numérique.

Dans quels cas, Bewizyu la joue sérieux ?

Les jeux sérieux peuvent être utilisés dans tous les domaines qui s’écartent du seul divertissement et la typologie des jeux est très riche : jeux publicitaires, ludo-éducatif, engagés, d’entraînement, de formation…

Chez Bewizyu nous nous intéressons et utilisons le Serious Game dans plusieurs contextes :

  • Jeux sérieux pour l’innovation : améliorer l’innovation et la créativité. Le jeu permet de mettre les participants dans une atmosphère propice à la génération d’idées créatives et à l’échange.
  • Jeux sérieux pour l’apprentissage : lors de nos formations sur l’agilité par exemple nous utilisons le jeu sérieux à but pédagogique pour faire passer des notions précises.
  • Jeux sérieux pour la sensibilisation et l’acculturation : c’est l’objet principal de cet article. Nous proposons à nos clients des jeux sérieux hybrides (digitaux et physiques) pour sensibiliser les collaborateurs à différents enjeux clés.

Quels sont les avantages d'un serious game pour sensibiliser en entreprise ?

Comme vu précédemment, les enjeux autour de la sensibilisation sont multiples. On souhaite sensibiliser les équipes à de nombreux sujets transversaux : la transformation digitale, l’innovation, la sécurité… Pour sensibiliser et acculturer efficacement les campagnes doivent diffuser des messages de manière à favoriser la mémorisation et elles doivent avoir un impact positif sur le comportement des collaborateurs. Les avantages identifiés ci-dessous montre que le jeu est une bonne solution pour atteindre ces objectifs.

  • Efficacité pédagogique (andragogie) : apprentissage par l’action
    Là où les présentations classiques, les modules de e-learning s’essoufflent avec des formats redondants, les méthodes plus ludiques permettent d’impliquer les collaborateurs en les rendant acteurs. En utilisant l’imaginaire pour immerger les salariés, ils assimilent plus facilement et efficacement qu’ils ne l’auraient fait par la lecture ou en assistant à une présentation. Les sciences cognitives sont claires à ce sujet : « un organisme passif n’apprend pas ». Dans les Serious Games, plus l’interactivité donnée au joueur sera forte, plus son engagement actif sera sollicité. Le fait de vivre les situations et d’appliquer les bons comportements dans le cadre d’un Serious Game est donc favorable à la réussite de la sensibilisation.
  • Se différencier des communications internes classiques
    Chez Bewizyu, nous pensons qu’utiliser le Serious Game pour sensibiliser vos salariés est un moyen efficace pour marquer les esprits à coup sûr ! Vous vous différenciez ainsi des newsletters, journal interne, affiche et autre campagnes de communication interne classique. Une approche ludique est la garantie d’une communication interne impactante.
  • Motivation, engagement et manque de temps
    Le Serious Game a aussi l’avantage de proposer une forte plus-value en un minimum de temps. En effet, le temps est très précieux pour vos collaborateurs qui sont souvent pressés, “sous l’eau”. Par conséquent, il est difficile de retenir leur attention longtemps. Il est nécessaire de proposer quelque chose d’intéressant et de stimulant, afin de susciter l’envie. La sensibilisation ou acculturation basée sur le jeu est un bon moyen d’aborder ce problème. L’interactivité incluse dans les jeux sérieux attirent et fidélisent les collaborateur ; les jeux motivent les apprenants.
  • Développer la collaboration
    Nous parlons de plus en plus des compétences du XXIe siècle : la communication, la créativité, le collaboratif (travailler ensemble…). Marre de travailler en mode silo, de cloisonner ! Le Serious Game permet d’activer l’intelligence collective. Ce levier si précieux pour ouvrir les portes de la coopération entre services, faciliter la production d’idées et l’innovation. Chaque collaborateur peut ainsi apporter ses compétences et son point de vue en faveur de la résolution d’un problème qui touche tout le monde. De plus, l’apprentissage collaboratif compte parmi les solutions les plus efficaces. La discussion permet en effet de reformuler les notions, facilitant ainsi leur appropriation.

Crédits : Adobe Stock

Qu'est ce qu'il faut savoir pour viser juste avec un serious game en entreprise ?

Pour qu’un Serious Game soit efficace en entreprise, il faut avoir en tête les 4 principes d’andragogie (pédagogie pour adulte) définis par Malcolm Knowles sur la manière d’apprendre des adultes :

  • Les adultes doivent être impliqués dans la planification et l’évaluation de leur apprentissage.
  • Les adultes veulent apprendre des choses qui ont un impact immédiat dans leur vie professionnelle (ou personnelle).
  • L’expérience et les erreurs constituent la base des activités d’apprentissage.
  • L’enseignement aux adultes est d’avantage orienté vers la résolution de problème et vers le contenu (théorie).

Ces principes d’andragogie sont proches des caractéristiques de l’apprentissage basé sur le jeu c’est pourquoi le Serious Game s’appuie sur les recherche de Knowles pour la conception de jeux.

Crédits : Pixabay

Comment réussir l'Expérience utilisateur (UX) de son serious game en entreprise ?

En tant qu’UX Designer, je ne pouvais pas faire un article sans parler d’expérience utilisateur. En effet, chez Bewizyu, quelque soit ce que l’on conçoit : une application mobile, un site web, un service ou un Serious Game l’utilisateur est au coeur de notre démarche. La cible va varier d’un projet à l’autre avec ses propres conventions vis-à-vis des mécanismes de jeu et il faut les étudier pour proposer une expérience optimale. Par ailleurs, la réussite de l’expérience proposée va passer par un certain nombre de points d’attentions qui consiste à soigner l’expérience avant, pendant et après le jeu.

  • Avant, il faut susciter l’envie et la curiosité en immergeant par exemple le joueur dans un univers à travers de la communication visuelle, un vocabulaire dédié et à l’aide de l’introduction de l’animateur qui va plonger le salarié dans son rôle de joueur, d’agent secret ou autre. Cette phase est importante pour engager les apprenants salariés dans l’activité. Elle est nécessaire pour donner envie de jouer et expliquer les objectifs.
  • Pendant, il y a plusieurs leviers sur lesquels nous travaillons pendant la conception pour rendre l’expérience optimale : l’univers pour l’immersion et le défi de faire oublier leur travail aux joueurs quelques instants, le gameplay pour que le ressenti soit positif pendant le jeu. Il est important que les joueurs s’amusent à ce moment là sans se prendre trop au sérieux. Nous travaillons également sur le dosage équilibré entre fun et pédagogie, sur la variété des supports et des mécaniques de jeu pour dynamiser l’expérience.
  • Après, vient la phase plus sérieuse et posée de débriefing. Dans un Serious Game le débriefing est clé pour s’assurer que les participants aient bien les réponses à toutes leurs questions. Elle permet de voir ce qu’ils ont le sentiment d’avoir appris, découvert, ressenti et de rebondir pour évacuer les frustrations ou compléter les notions incomprises. Enfin, les feedbacks sont précieux pour identifier ce qu’il faudrait faire pour améliorer l’expérience.

Pour que l’expérience Serious Game en entreprise soit réussie les 3 temps forts introduction, animation, débriefing doivent être travaillés pour correspondre à la cible et aux objectifs du projet. Pour cela il est possible de s’appuyer sur une méthodologie comme le Design Thinking*

(*Le Design Thinking est une méthode de résolution pratique et créative des problèmes).

Crédits : Medium.com

Comment concevoir un serious game grâce au Design Thinking ?

Pour concevoir un Serious Game en entreprise il est donc possible de s’appuyer sur la méthodologie en 5 étapes du Design Thinking et de l’adapter légèrement.

Son principe invite à la co-création entre expertise métier et savoir-faire en Game Design. Ce qui est, selon nous, la formule la plus adaptée pour concevoir un jeu qui réponde aux attentes de tous.

Etape 1 : Empathie / Découverte
Il faut adopter une posture d’ouverture pour collecter les besoins, les objectifs, les sujets clés auprès des parties prenantes et s’immerger au maximum dans les problématiques soulevées. Puis il faut en profiter pour également apprendre à connaître les participants au Serious Game : leurs attentes, leurs freins, leurs envies. Et enfin, cette étape permet de définir les contraintes d’organisation, équipements, lieux…

Etape 2 : Définir
A partir des données recueillies dans la première phase et la problématique choisie, il faut définir les objectifs pédagogiques ou de sensibilisation du Serious Game ainsi que les KPI. Il est utile de définir également à ce moment le format du jeu, le storytelling en fonction des contraintes données. Inattendu, concret, simplicité, émotion, crédibilité, ses ingrédients vous aideront dans la définition de votre scénario afin d’immerger et engager les participants dans le jeu.

Etape 3 : Idéation / Création
Vient le moment de créer le jeu à partir des éléments issus des premières phase. Il faut alors générer des idées pour gamifier les différentes étapes du jeu. Réflexion sur le gameplay et les mécaniques de jeu en fonction des objectifs et de l’immersion souhaitée. Pour chaque objectif il faudra assigner un ou plusieurs mécanismes de jeu adapté et construire ainsi les étapes successives du Serious Game.

Etape 4 et 5 : Prototype et test
En Design Thinking la phase de prototype et de test est nécessaire pour rendre tangible les idées et les tester avant de déployer des moyens très importants pour la réalisation. Dans la cadre de la conception d’un jeu nous pensons qu’il est également nécessaire dans la mesure du possible de passer par ces phases. Cela peut se faire à plusieurs niveaux. Tester une mécanique de jeu seule ou tester l’enchaînement des éléments qui vont constituer votre jeu. Pour tester il vous faudra un échantillon représentatif de votre public cible sinon votre test sera biaisé.

Nouveauté I Que diriez vous d'un Serious Escape Game ?

Crédits : Whatsapp

Le concept d’escape game qui se développe mondialement depuis quelques années ne vous aura sans doute pas échappé. Cet engouement pour ce nouveau jeu d’évasion grandeur nature a permis de souffler un vent nouveau sur la planète Serious Game et de dépoussiérer un peu l’image du jeu vidéo en solitaire parfois trop geek pour la cible des entreprises.

Ce jeu fait intervenir de l’interaction sociale et de l’intelligence collective (il nécessite plusieurs cerveaux pour atteindre l’objectif dans le temps imparti). Comme vu plus haut dans l’article, l’apprentissage collaboratif compte parmis les solutions les plus efficaces. C’est pourquoi le concept de Serious Escape Game voit le jour et trouve sa place en entreprise (format physique ou digital). Gage de modernité, il engage les collaborateurs dans l’apprentissage et leur donne envie de s’investir.

En conclusion

Les jeux sérieux s’appuient sur ce que les jeux ont d’engageant, de motivant et d’entraînant pour mettre ces forces au profit d’enjeux sérieux tels que la sensibilisation ou l’acculturation en entreprise. Ces vecteurs de sensibilisation ludiques et innovants viennent ainsi compléter les approches plus traditionnelles utilisées en entreprise. Ils suscitent un intérêt particulier auprès des équipes qui enrichissent leur culture et adoptent des comportements plus vertueux. Aujourd’hui les jeux sérieux ne sont pas uniquement des expériences numériques et peuvent prendre d’autres formes comme l’escape game qui modernise le concept.

Stratégie
Stratégie

À lire aussi

Veille digitale, regard d’experts et retours d’expérience