Le Story Mapping : pour quoi faire ?

14.10.21
par
Marie
Lecture
Logo linkedinLogo twitterLogo facebookLien partage

OUTIL STRATÉGIE AGILITÉ

Story mapping, késako ?

Le story mapping est un atelier qui permet de projeter son produit. Il va nous permettre d’établir un parcours d’utilisation du produit et des fonctionnalités qui en dépendent. Il peut être utilisé dans différentes situations, d’ailleurs pas toujours dans le milieu du digital.

Il a plusieurs avantages avec notamment :

  • Une vision globale du périmètre
  • La priorisation des user stories
  • L’alignement des acteurs du projet et la transparence
  • Identifier les fonctionnalités les plus importantes/clés
  • L’initialisation du backlog
  • Une base de roadmap

Le petit « plus » de Bewizyu

Afin de pouvoir réaliser un story mapping pertinent, il est fortement recommandé d’avoir précédemment établi une vision produit ainsi que les personas associés.

Une fois effectué, pour avoir un story mapping le plus complet possible, vous pouvez en réaliser un pour chacun de vos personas clés. Vous aurez sans doute des doublons mais cela vous permettra d’avoir une vision complète des étapes clés et les user stories qui en découlent.

Comment faire ?

Tout d’abord il faut savoir que ce modèle se travaille avec 2 axes :

  • L’axe horizontal qui fait référence aux étapes et à la temporalité – les usages de l’utilisateur. On appelle cela le « Flot de narration » de l’utilisateur. On peut faire un flot de narration pour chaque persona ou pour tous les personas. Dans ce dernier cas, il faut noter toutes les possibilités sur un seul et même board.

  • L’axe vertical lui fait référence aux fonctionnalités, l’étape, l’activité. Ce sont des user stories, classées par priorités pour que l’activité en question puisse être effective, fonctionnelle. Plus la priorité est faible, plus c’est une story qui aura un rapport effort élevé pour un impact minime.

Au niveau du déroulé de l’atelier, seulement quelques étapes sont à respecter :

  • Présentation de l'atelier (5mn)
  • Imaginer le parcours : le flot de narration (30 mn)
  • Lister les tâches : les user stories (30 mn)
  • Prioriser les user stories (20 mn)

Pour le tout, vous pouvez donc compter entre 1h30 et 2h.

le story mapping

Agile
Agile

À lire aussi

Veille digitale, regard d’experts et retours d’expérience