Qu'est-ce qu'un test utilisateur ?

2.11.22
par
Soizic
Lecture
10 minutes
Logo linkedinLogo twitterLogo facebookLien partage

C’est quoi un test utilisateur ?

Le test d’utilisabilité - ou test utilisateur, “test U” pour les intimes - est LA méthode d’évaluation la plus prisée des UX designers.
Il consiste à noter les comportements et réactions d’un utilisateur face à un produit pour en évaluer l’expérience et l’utilisabilité.

🤔 Vous avez entendu parler des tests utilisateurs et hésitez à vous lancer ou voulez convaincre votre équipe d’en organiser ? Cet article est fait pour vous : vous y trouverez tout ce qu’il faut savoir avant de démarrer.

Pourquoi faire des tests utilisateurs ?

L’avantage majeur du test utilisateur est la possibilité de voir comment les utilisateurs perçoivent et interagissent vraiment avec le produit, et ainsi réajuster avant les phases -coûteuses - de développement.

Dans le détail, il permet à l’entreprise de :

  • recueillir de réels besoins et prendre des décisions éclairées ;
  • repérer les points de blocage des utilisateurs ;
  • renforcer la satisfaction en optimisant l’expérience ;
  • hiérarchiser les modifications à apporter.

Soit : économiser du temps, de l’argent et augmenter son ROI. 💪

Que tester ?

L’autre super avantage des tests d’utilisabilité, c’est qu’ils peuvent intervenir à toutes les étapes de la création d’un produit et permettent d’en tester tous les composants :

  • une tonalité éditoriale ;
  • une intention graphique ;
  • un écran ;
  • une fonctionnalité ;
  • un parcours ;

En testant ces différents aspects, vous récoltez des feedbacks sur l’ergonomie et la perception globale de votre produit. Ils vous permettent de vous assurer que votre produit est bien adapté à votre cible, et donc d’accumuler des opportunités de rattraper le coup en cas de faux pas.

Quand tester ?

Tout. Le. Temps.
Le test d’utilisabilité est votre meilleur allié pour vous assurer de sortir un produit vraiment adapté à vos utilisateurs, alors n’attendez surtout pas d’avoir lancé les développements pour en organiser !

Vous n’avez que des wireframes d’un parcours d’inscription ? Vous pouvez les tester.
Vous n’avez qu’une identité ? Vous pouvez la tester.
Vous hésitez sur la pertinence d’une fonctionnalité que vous avez prototypée ? Testez-la.
Votre site est en ligne mais vous vous dites qu’il pourrait encore mieux convertir ? Testez-le.

Comment tester ?

Il existe les tests utilisateurs :
- non-modérés (l’utilisateur laissé en autonomie, généralement en ligne) ;
- modérés (avec un UX Researcher pour guide) ;

et des variants pour chaque type :

Tests non-modérés

Tests en autonomie en ligne

Pour un test non-modéré, vous pouvez utiliser des plateformes comme Maze. Elles vous permettent de diffuser des prototypes , puis récolter des enregistrements des parcours réalisés par une sélection de testeurs.
Mais vous pouvez également tester des arborescences, des intentions graphiques, du wording, …

Types de données collectées : Quantitatives et un peu de qualitatives (basées sur du déclaratif !).
Avantages : Les données vous viennent de manière passive, vous n’êtes pas obligé-e de mobiliser des ressources internes.
Inconvénients : Vous ne pouvez pas entrer dans le détail des blocages rencontrés par les testeur-euses + il faut porter une attention particulière à la bonne formulation de vos questions pour éviter tout biais.

AB Testing

Les AB tests tirent simplement leur nom de leur fonctionnement : en ligne, certains-es utilisateurs-ices sont exposés à une version A du site, les autres à une version B.
Il s’agit ensuite simplement de comparer les performances de chaque version et opter pour la plus efficace.
Une boîte française (cocorico 🐓) fait ça super bien : ABTasty

Types de données collectées : Quantitatives.
Avantages : C’est une méthode redoutable pour prendre des décisions très vite.
Inconvénients :  Elle implique d’avoir les compétences techniques disponibles pour rediriger le trafic d’un site vers une page ou l’autre, les ressources pour designer puis développer deux versions du site.

Echelles d’utilisabilité

Les échelles d’utilisabilité sont des questionnaires fournis à l’utilisateur-ice après utilisation d’un service.
Elles permettent à l’utilisateur-ice de noter son expérience (sur le contenu comme l’utilisabilité) sur une échelle graduée - généralement en 3, 5 ou 7 échelons, selon le modèle sélectionné.

Types de données collectées : Quantitatives.
Avantages : Des modèles (System Usability Scale, Computer Usability Satisfaction Questionnaire, …) ont été conçus par des chercheurs et sont généralement libres de droits.
Inconvénients :  Elles sont basées sur du déclaratif et ne permettent pas d’entrer dans le détail du ressenti de l’utilisateur-ice face à l’interface + ne se suffisent pas à elles-mêmes : il faut faire tester le produit au préalable.

Tests modérés

Un test modéré (= en présence d’un modérateur) peut être réalisé en ligne, dans une salle prévue à cet effet ou encore dans la rue / dans un café (on parle alors de guerilla testing (voir plus bas).

💡 Petit tip : Faire intervenir un professionnel formé qui saura faire attention à ne pas biaiser ses questions et analyser les données récoltées est sage pour ce genre de tests ;)

Quelques recommandations pour bien démarrer :

  • Il vaut mieux être au moins deux : une personne qui observe et dirige l’entretien, une personne qui prend des notes ;
  • Si vous le pouvez, prévoyez une salle sans distractions ;
  • Prévoyez des appareils (téléphone, ordinateur) sur lesquels réaliser les tests. Attention, des usagers d’iPhone auront du mal sur des téléphones Android et vice-versa !
    Si l’atelier se déroule à distance, pensez à demander le type d’appareil que votre testeur utilise et anticiper les principes d’interaction (iOS, Material, …) qu’il connaît.

Pour approfondir le sujet : Comment mener un test utilisateur modéré ?

Types de données collectées : Qualitatives
Avantages : Vous pouvez identifier tous les doutes de votre testeur-euse, et observer son langage corporel pour détecter les dissonances entre ce qui est déclaré et réellement ressenti.
Inconvénients : Coûteux et gourmand en temps.

💡 Petits tips : Vous voulez vous lancer ? Marion vous a concocté un article où vous trouverez toutes les clés pour préparer un test utilisateur :)

Guerilla testing

Un guerilla test, c’est la version “quick and dirty” d’un test modéré.
Pas de budget, pas de temps, pas de ressources ? Testez peu plutôt que pas du tout.
Mobilisez vos collègues, amis, ou armez-vous de votre plus beau sourire et abordez des personnes qui attendent leur boisson dans le café du coin. 

💡 Petit tip : Autant que possible, essayez de garder une cohérence avec votre cible : si votre site/app se destine à des parents de nouveaux-nés, ne vous postez pas en sortie de lycée …

Types de données collectées : Verbatims et échelles d’utilisabilité
Avantages : Rapide et pas cher, peut être une bonne première étape pour convaincre votre hiérarchie de vous prévoir la bande passante pour plus + permet de détecter les problèmes d’utilisabilité
Inconvénients : Les personnes testées ne feront sans doute pas tout à fait partie de votre cible + vous devez vous préparer à essuyer quelques refus

Combien ça coûte ?

Evidemment … ça dépend de la formule pour laquelle vous optez.
Plutôt que de vous annoncer des prix, on vous a préparé un tableau comparatif pour vous aider à faire votre choix :

Chaque type de test présente ses avantages et inconvénients, choisissez le vôtre en fonction de vos besoins !

Ou sinon, vous pouvez toujours nous contacter pour un devis, on vous répondra avec plaisir :)

Test utilisateur
Test utilisateur
UX
UX
Research
Research

À lire aussi

Veille digitale, regard d’experts et retours d’expérience